fbpx

Se fixer un objectif santé n’est pas le plus difficile, l’atteindre par contre est une toute autre histoire ! Il est prouvé que dans 80 % des cas on abandonne ses objectifs très rapidement. Qui n’a jamais pris de « bonnes résolutions » en début d’année, en se promettant de manger sainement, de se remettre activement au sport, de prendre plus de temps pour soi, et finalement on se retrouve à retomber dans nos travers petit à petit. Peut-être est-ce votre cas, et vous vous demandez pourquoi il est si difficile de se fixer un objectif, et surtout d’aller au bout de celui-ci. La réponse est sans doute parce que vous ne prenez pas le temps de vous poser les bonnes questions.

Se-fixer-un-objectif-santé-à-la-ménopause, les 5 questions à se poser

Comment se fixer un objectif santé ?

Lorsque j’étais en périménopause, je me suis demandé comment me fixer des objectifs de santé, et surtout comment les atteindre. Puisque nous passons un tiers de notre vie en post-ménopause, il était important que j’ai une vision sur le long terme. Seulement, ce n’est pas le moment le plus serein pour se fixer un objectif santé, et il est légitime de se demander comment se motiver au quotidien.

En effet, c’est une phase de vie qui peut s’avérer compliquée à vivre, entre les différents symptômes à gérer, les enfants qui sont encore demandeurs ou bien qui quittent la maison, des parents vieillissants, un travail avec des responsabilités, ou encore des difficultés financières, bref, tout cela nous crée une sacré charge mentale !

Néanmoins, je savais qu’il était primordial de m’occuper de ma santé pour que celle-ci soit optimale sur le long terme.

Et si la meilleure façon d’atteindre mon objectif était de me poser les bonnes questions ?

Quelles sont les 5 questions à se poser pour se fixer un objectif santé, et l’atteindre?

  • Qu’est-ce que vous voulez ?
  • Pourquoi est-ce important pour vous ?
  • Qu’est-ce que vous pouvez mettre en place ?
  • Qu’est-ce qui pourrait vous freiner ?
  • Comment vous vous imaginez une fois votre objectif atteint ?

Ces cinq questions sont destinées à vous aider à être plus claire sur ce que vous voulez, et comment y parvenir.

Se-fixer-un-objectif-santé-à-la-ménopause-les 5 questions à se poser

1. Qu’est-ce que vous voulez ?

C’est LA question à vous poser en premier. Que voulez-vous vraiment ? Il est important de plonger en soi pour poser une véritable intention, précise et concrète.

Pour exemple, lorsque j’étais en périménopause et que je traversais ses turbulences, je m’étais posé un objectif santé qui était : retrouver mon énergie et mon calme intérieur.

En effet, ce manque d’énergie accompagné de mes sauts d’humeur était difficile à supporter pour moi, comme pour mon entourage.

D’une nature dynamique, je me suis aperçue que mon énergie se consumait très rapidement. Cela me laissait dans un état de colère et me rendait irritable. Je me sentais tellement fatiguée que je ne supportais rien ni personne, et démarrais au quart de tour dès que quelque chose ne me convenait pas.

Cela a engendré des relations difficiles au sein de la famille et notamment avec mes filles. Je me mettais en colère contre elles, sans raison valable. Je devais même sortir de la maison pour me calmer, puis je fondais en larmes, et revenais confuse avec en plus, le poids de la culpabilité.

Cela avait également un impact sur mon travail. A cette époque j’accompagnais des enfants en situation de handicap, donc inutile de dire qu’il était impératif de garder une belle vitalité ainsi qu’une humeur constante !

2.Pourquoi est-ce important ?

Le fait de savoir exactement pourquoi je voulais atteindre ces objectifs rendait la tâche plus facile. Je savais pourquoi cela me tenait tant à cœur.

Je voulais redevenir cette maman active et rigolote que j’étais auparavant, retrouver des relations harmonieuses avec mon mari, être à nouveau impliquée et aidante dans mon travail.

Ainsi, ma motivation ne venait pas d’un regard extérieur mais d’une véritable intention de vie. Cette question est une étape importante si vous voulez arriver au bout de votre objectif. La réponse doit être motivée par un désir profond et qui vous appartient, et non par rapport à ce que le monde extérieur attend de vous.

3.Que pouvez-vous mettre en place ?

Se fixer un objectif c’est bien, le concrétiser c’est mieux !

J’ai décidé alors de me focaliser sur 3 pôles qui me semblaient importants:

  • l’alimentation
  • l’exercice physique
  • la gestion du stress

L’alimentation

Il est inutile, et même contre-productif de vouloir tout révolutionner en un jour. J’ai donc cherché à modifier une chose à l’intérieur de ces 3 catégories.

En ce qui concerne l’alimentation, je me suis rendue compte que même si mon alimentation était globalement saine, je ne consommais pas suffisamment de légumes. J’ai donc ajouté à chaque repas une belle part de légumes. Une fois que cela était devenu une habitude, je me suis attaquée au petit déjeuner. A cette époque celui-ci se composait essentiellement de pain, beurre, confiture.

En prêtant attention à mes ressentis, je me suis aperçue que j’avais toujours un coup de mou en milieu de matinée, et que j’avais faim bien avant l’heure du déjeuner. J’ai donc décidé de supprimer le sucre, et de varier davantage mes petits-déjeuners.

Résultats : aucune somnolence et plus aucun ballonnement. Je me suis servie de mon carnet pour traquer mon alimentation, afin de comprendre ce qui me convenait le mieux, et adapter une hygiène alimentaire sur le long terme sans frustration.

D’ailleurs, dans mon programme la Ménopause Académie, j’ai créé un trackeur alimentaire à télécharger afin que vous puissiez utiliser cet outil.

Encore une fois je n’ai pas cherché à révolutionner mon alimentation du tout au tout, j’ai cherché plutôt à faire des ajustements qui me permettraient d’optimiser ma santé sur le long terme.

Lire aussi : « Quelle alimentation adopter à la ménopause« 

alimentation saine à la ménopause

L’activité physique

Au moment de ma périménopause, je pratiquais déjà le yoga depuis des années. C’était ma bouée de sauvetage ! Après chaque cours j’avais regagné en énergie, je me sentais plus calme, prête à affronter le reste de ma journée. Aussi, j’avais l’habitude de marcher une fois par semaine. Cependant je sentais que cela ne suffisait pas.

J’avais très envie de m’inscrire dans une salle de sport, ce que j’ai fait … pour abandonner au bout de 2 mois ! Je m’étais fixé un objectif trop important, impossible à tenir, car je perdais trop de temps dans les transports. Cela n’a fait qu’ajouter du stress et de la frustration à mon quotidien.

Puisque je me suis rendu compte que c’était trop ambitieux pour ma vie d’alors, j’ai décidé que j’irai marcher au moins 2 ou 3 fois par semaine, à raison de 30 minutes. C’était bien plus réalisable, facile à mettre en place, et correspondait à ma façon de vivre. Cela fut concluant, car je m’y suis tenue, et près de 10 ans après je continue !

A la ménopause, il est essentiel de conserver sa masse musculaire qui a tendance, si on n’y prend pas garde, à fondre comme neige au soleil. J’ai donc placé des haltères dans ma salle de bain, ainsi avant de prendre la douche je faisais quelques séries. C’était bien moins contraignant que d’aller dans une salle de sport, et petit à petit, c’est devenu une habitude comme me brosser les dents, je n’y pensais même plus !

Lire aussi : « Mieux vivre sa ménopause grâce au programme La Ménopause Académie« 

haltères pour se muscler à la ménopause

La gestion du stress

Nous savons que le stress est l’ennemi numéro un de la ménopause. Celui-ci impacte directement notre bien-être en aggravant l’intensité et la fréquence des différents symptômes. Le stress chronique peut conduire à des crises d’anxiété, voire des crises de panique.

Je savais pertinemment que ce sentiment de colère et d’irritabilité provenait de mon niveau de stress élevé. Le journaling m’a aidé à ce moment-là, traquer mes émotions, les écrire dans un carnet m’a permis de découvrir quels étaient les facteurs déclencheurs, et petit à petit, grâce à la méditation et aux exercices de respiration, j’ai pu contrôler plus facilement mon stress.

Lire aussi : « Comment gérer son stress à la ménopause« 

femme stressée à la ménopause

4.Qu’est-ce qui pourrait vous freiner ?

Comme je l’ai mentionné, se fixer des objectifs santé trop ambitieux qui ne correspondent pas à votre façon de vivre est quasi voué à l’échec.

Bien identifier son objectif, son pourquoi et ses besoins sont indispensables pour arriver au bout de ce que vous voulez. Ne pas être suffisamment claire peut devenir un frein à la réalisation de votre objectif.

C’est pourquoi il est judicieux de découper celui-ci en sous-objectifs, et d’avancer petits pas par petits pas. Ce sera certainement plus long, mais bien plus efficace sur le long terme.

Peut-être vous vous sentez seule sur ce chemin. Pourquoi ne pas proposer à une amie d’aller faire du sport avec vous, ou bien encore inscrivez-vous à des cours en ligne si vous disposez de peu de temps, cela évite les temps morts du transport, et enfin rejoignez un programme pour vous sentir accompagnée et soutenue dans cette transition peut s’avérer très bénéfique.

5.Comment vous vous imaginez une fois votre objectif atteint ?

Écrivez dans le détail comment vous vous imaginez dans le futur. Quel sera votre état d’esprit, quelles seront vos émotions, comment vous vous sentirez physiquement, à quoi ressemblera votre vie … ?

Ce sont autant de questions que vous pouvez noter et relire régulièrement, pour ne pas perdre de vue le pourquoi de votre objectif.

Cet exercice a été précieux en ce qui me concerne. Une fois mon énergie retrouvée et mon état émotionnel stable, je savais que je voulais changer de vie.

Et c’est ce que j’ai fait ! J’ai suivi une formation pour devenir professeur de yoga, et depuis, je n’ai cessé de me former et de me spécialiser en Yoga Hormonal et Menopause Yoga.

Aujourd’hui nous sommes 500 professeurs certifiées en Menopause Yoga à travers le monde, et je suis très heureuse d’en faire partie. Accompagner les femmes dans cette transition, de la périménopause à la post-ménopause et un vrai bonheur.

Cette façon holistique d’appréhender la femme en mêlant les traditions de la médecine Ayurvédique, la médecine traditionnelle chinoise et la science occidentale, est en parfaite adéquation avec mon expérience, et mon état d’esprit.

En résumé, se fixer un ou des objectifs santé ou bien-être à la ménopause est une excellente idée. Prendre le temps de se poser ces 5 questions est un gage de réussite dans ce que vous voulez entreprendre, pour votre santé et votre bien-être, sur le long terme.

Écouter l’épisode sur le podcast

Ménopause & Renaissance

podcast Ménopause & Renaissance