fbpx

Soulager naturellement les bouffées de chaleur, oui c’est possible. Et ça c’est une bonne nouvelle ! En effet, les bouffées de chaleur à la ménopause ne connaissent que rarement de pauses, et c’est toute l’année qu’elles nous empoisonnent l’existence. Le thermomètre peut chuter brutalement, cela n’empêchera pas cette sensation d’avoir, par moment, la tête dans le four ! Alors quand les températures grimpent et que l’été approche à grands pas, on peut légitimement redouter l’arrivée de ces bouffées de chaleur. Heureusement il existe des solutions naturelles pour les réduire ou même les anéantir.

Pourquoi avons-nous des bouffées de chaleur à la ménopause ?

À la ménopause, notre équilibre hormonal se fragilise et la production d’hormones devient de plus en plus chaotique. Ces bouffées de chaleur se manifestent surtout la nuit, et pour certaines d’entre nous cela se transforme en véritable cauchemar. 

Une de mes amies me racontait que plusieurs fois par semaine elle se réveillait en nage, comme si elle avait passé des heures dans un sauna. Elle se levait au milieu de la nuit pour changer ses draps, ce qui finissait de la réveiller complètement. Ainsi, elle se retrouvait à faire son repassage à 4 h 00 du matin. Difficile à vivre quand on travaille. Elle et son mari ont même décidé de faire chambre à part, afin qu’il puisse avoir des nuits plus sereines et ne plus être réveillé par “ce charivari nocturne”, comme il disait.

femme à la ménopause

Mais à qui la faute ?

À nos œstrogènes, c’est-à-dire nos hormones ovariennes. Celle-ci sont chargées de la régulation de la température corporelle. L’hypothalamus, petite glande située dans le cerveau, joue également un rôle important puisqu’elle est le régulateur de notre « thermostat » interne. Lorsque la production de nos hormones se déséquilibre, c’est tout notre métabolisme qui s’en trouve chamboulé.

Alors comment soulager naturellement les bouffées de chaleur à la ménopause

  • Dormir dans une pièce fraîche

Aérez bien votre chambre avant d’aller vous coucher, et éteignez le chauffage ou réglez-le au minimum, même en hiver.
Si vous dormez couverte, choisissez des pyjamas en coton ainsi que votre linge de lit.


Pourquoi ne pas installer un ventilateur? C’est une option que j’ai testée lorsque je suis partie en vacances en Toscane, où les nuits étaient caniculaires. Je le mettais en route environ ½ heure avant d’aller me coucher, puis je le laissais en marche encore une ½ heure le temps de lire quelques pages, avant de l’éteindre pour la nuit. Cela a bien fonctionné car je n’ai eu aucun réveil nocturne dû aux bouffées de chaleur.

  • Soigner son alimentation

Comme vous le savez, pour celles qui me suivent depuis quelque temps, je ne suis pas une psychorigide de l’alimentation, persuadée que c’est la meilleure façon pour ne pas tenir ses bonnes intentions sur le long terme. Je suis plutôt partante du 80-20. C’est à dire, 80 % du temps je m’alimente en conscience en faisant les bons choix, et 20 %, je me fais plaisir. Aucune frustration. D’ailleurs au moment où j’écris ces quelques lignes, la tablette de chocolat (noir à 78 %) me tient compagnie !


En réalité, tout est une question de point de vue.
Considérez cette période comme une opportunité de nourrir, au vrai sens du terme, votre corps en lui apportant les nutriments dont il a besoin. C’est un cadeau que vous faites à vous-même. Grâce à une alimentation adaptée, vous gagnerez en énergie et conserverez la santé de vos os, de votre cerveau et de votre cœur.


On misera sur les oméga-3 qui agissent sur la production de l’hormone du stress, le cortisol.  Les scientifiques s’accordent à dire que plus le taux de stress est élevé chez une femme en prémenopause ou en ménopause, et plus elle sera susceptible de déclencher des bouffées de chaleur.

Enfin, il est essentiel de consommer des oméga-3, car ce sont de bons gras. Cependant notre organisme n’en produit pas, il faut donc aller les chercher dans l’alimentation.

Quels sont les aliments les mieux pourvus en Oméga-3

L’huile de foie de morue


Je reconnais qu’il n’est pas facile de le mettre au menu !


Les graines de lin


Celles-ci sont extrêmement riches en fibres, vitamine E ou encore magnésium. Il est facile de les consommer en saupoudrant 1 ou 2 càc sur nos salades.


L’huile de colza


L’huile de colza a la particularité d’être bien équilibrée en oméga-3 et oméga-6.
Si vous trouvez son goût un peu prononcé, vous pouvez la mélanger avec une huile neutre comme l’huile d’olive. C’est une huile très riche en vitamine E. Ses effets sont très bénéfiques sur la circulation sanguine et les yeux. Consommée régulièrement, cette huile aura une incidence sur les bouffées de chaleur.

Le maquereau


Voilà un petit poisson gras qui a tout bon ! C’est une véritable bombe en oméga-3 !


Le saumon


Le saumon figure parmi les aliments les plus riches en nutriments. Riche en oméga-3, en magnésium, en potassium, en sélénium, en vitamines, ce poisson gras est également une excellente source de protéines et de vitamine D. D’excellentes raisons de le mettre plus souvent dans nos menus !


Les fruits à coque


Faites-vous plaisir avec les noix, noisettes, amandes, noix de cajou ou encore pistaches qui sont d’excellentes sources d’oméga-3. Ils sont parfaits aussi pour combler un petit creux et ainsi éviter les grignotages trop caloriques.


Les œufs


Choisissez-les bio, élevés en plein air de préférence.

Les graines de chia

En plus de leur apport en oméga-3 celles-ci sont extrêmement nutritives, car riches en calcium, manganèse et protéines. À vous, les puddings de chia au petit-déjeuner ou au goûter !

Retrouvez ma recette de Pudding aux graines de chia et framboises


Les légumes


Même s’ils possèdent une faible teneur en oméga-3, les légumes verts ne sont pas à négliger, surtout les légumes verts à feuilles comme les épinards, la laitue, la mâche ou encore l’avocat.

Retrouvez mon article Comment bien s’alimenter après 50 ans

À éviter

L’alcool, car les boissons alcoolisées ont un effet vasodilatateur qui amplifie la sensation de bouffée de chaleur.

La caféine, stimulant qui augmente le rythme cardiaque et la vasodilatation.

Les aliments épicés, qui bien sûr augmentent la sensation de chaleur.

  • Respirez

 Pratiquez la respiration profonde pendant quelques minutes le matin et/ou le soir.

respirer pour soulager -naturellement-les -bouffées-de-chaleur-à-la-ménopause.

Pour cela, asseyez-vous confortablement sur votre tapis ou sur une chaise, allongez votre colonne vertébrale et relâchez vos épaules. Prenez une profonde inspiration et laissez votre ventre se gonfler sans exagération, puis monter votre inspiration et laissez vos côtes s’élargir, monter encore votre inspiration et ce sont vos clavicules qui se soulèvent légèrement. A l’expiration votre souffle fait le chemin inverse. Pratiquez cette respiration complète 6 ou 8 fois pour sentir la détente s’installer progressivement en vous.

  • Pratiquez le Yoga

Le yoga permet d’agir sur l’équilibre du sytème nerveux , il réduit l’état de stress donc agit sur l’apparition des bouffées de chaleur.

Il existe un yoga très spécifique qui s’appelle le Yoga Hormonal, celui-ci est très efficace pour réduire le déséquilibre hormonal et relancer tout le métabolisme.

Pour en savoir plus lire Soulager les symptômes de la ménopause grâce au Yoga Hormonal

Cependant si le yoga n’est pas votre tasse de thé, avoir une activité physique quelle qu’elle soit est essentiel à cette période de notre vie. Des activités telles que la marche, la randonnée, le vélo, la natation … vous apporteront de nombreux bienfaits.

Soulager naturellement les bouffées de chaleur à la ménopause grâce aux compléments alimentaires 

compléments alimentaires Manhaé

Voici un complément alimentaire du nom de Manhaé que je teste depuis quelques temps. Je l’ai choisi car il est naturel et contient des ingrédients essentiels pour réduire les bouffées de chaleur à la ménopause.

Que contient les compléments alimentaires Manhaé

Manhaé Ménopause

  • Des oméga-3

Je ne reviendrai pas sur les oméga-3 détaillés plus haut, mais sachez que si ces acides gras sont autant conseillés à la ménopause, c’est parce qu’ils sont les garants de notre santé cardiovasculaire, de notre bien-être émotionnel et de notre équilibre hormonal.

  • Du fer, de la vitamine B12 et de la vitamine B9

Le fer, la vitamine B12 et la vitamine B9 sont trois nutriments intéressants, car ils nous aident à réduire l’état de fatigue que nous pouvons éprouver, et contribuent au bon fonctionnement du système nerveux.

  •  L’huile de bourrache

La Bourrache, plante utilisée depuis des millénaires pour ses vertus thérapeutiques, est une plante riche en acides gras essentiels (omega 3-6-9). Elle est conseillée à la préménopause et à la ménopause car elle vient nourrir et hydrater les peaux matures. Elle agit aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

« L’huile de bourrache possède des propriétés régulatrices du système hormonal.  Appliquée à l’aide de massages sur le bas-ventre ou en interne à raison de 500 mg trois fois par jour, elle aide à apaiser les symptômes liés à la ménopause » explique la phytothérapeute Laurence Mortier

 

  •  Les antioxydants

La vitamine E, le béta-carotène, ou encore le zinc, jouent un rôle important dans le maintien de la beauté de la peau et protègent les cellules du vieillissement prématuré lié aux agressions extérieures. Les bioflavonoïdes de citrus sont également des actifs naturels aux propriétés antioxydantes reconnues.

Manhaé Ménopause Expert bio

Ce complément est composé d’une formule nutritionnelle exclusive et bio qui repose sur une association unique de pollen et d’huile de bourrache.

Nous avons vu les bienfaits de l’huile de bourrache, quant au pollen il a été démontré qu’il avait des effets bénéfiques sur la réduction des bouffées de chaleur.

Mon avis

Pour l’instant il est encore un peu tôt pour vous faire un retour détaillé, néanmoins j’ai observé depuis quelques jours une diminution des bouffées de chaleurs la nuit. J’avoue que lorsque celles-ci surviennent, cela me réveille, j’ai alors beaucoup de mal à retrouver le sommeil, et il n’est pas rare que je reste éveillée jusqu’au matin.

Conclusion

Les bouffées de chaleur à la ménopause font partie du top 3 des symptômes les plus difficiles à supporter. Il est rare de passer au travers. C’est pour cela que je me sens chanceuse, car je ne peux pas dire que celles-ci me soient insupportables. Je n’ai jamais eu à changer mes draps en pleine nuit en ressemblant à une serpillère !

Celles-ci ne sont pas très fréquentes, et surtout je peux passer une grande période sans en avoir. Je pense, et c’est aussi l’avis de ma gynécologue, que la pratique régulière du yoga depuis de nombreuses années y est certainement pour quelque chose. Une alimentation saine, de la relaxation pour calmer le stress, une activité physique pour entretenir son corps et des compléments alimentaires naturelles en cas de besoin, devraient aider à passer ce cap avec davantage de sérénité.

Dites-moi en commentaire si vous avez des bouffées de chaleur, et si oui, que faites-vous pour y remédier ?

%d blogueurs aiment cette page :