Sélectionner une page

S’habiller n’est pas un acte anodin. Le vêtement en dit long sur nous, sur l’image que nous voulons donner aux autres et à soi-même. Il m’aura fallu beaucoup de temps pour porter enfin des robes, assumer ma féminité et enfin pouvoir dire « je m’aime en robe » !

« S’habiller est un mode de vie » disait Yves St Laurent. 

Or s’habiller fait partie des besoins fondamentaux selon la pyramide de Maslow.

Maslow classe les cinq types de besoins fondamentaux dans cet ordre :

Besoins vitaux ou physiologiques.

• Besoins de sécurité et protection.

Besoin d’amour et d’appartenance.

• Besoin d’estime de soi.

La mode et les codes

Nous avons tous cette nécessité d’appartenance à un groupe. Les besoins sociaux sont les besoins d’intégration à un groupe. Groupe qui peut être d’ordre professionnel, sociale, ou culturel. Il suffit de se rendre à la sortie du collège ou du lycée pour se rendre compte que nos jeunes piochent tous dans la même garde robe. Ils se doivent de respecter des codes, codes de langage ou codes vestimentaires indispensables pour être acceptés par les autres.

Quel parent n’a jamais eu à gérer une crise du type : « Mais maman tu ne comprends pas il me FAUT ABSOLUMENT ces chaussures Addidas, TOUT LE MONDE en a ! Je vais passer pour quoi moi ???… » Et à nous de répondre : » Mais tu es formidable tu n’as pas besoin d’être comme tout le monde, cultive ta différence, c’est ça affirmer sa personnalité ! » la réponse de notre ado dépité se termine immanquablement par un laconique : « Pfff vraiment tu n’comprends rien !!! ».

Ne pas porter de robes pour se fondre dans la masse

Pendant longtemps le vêtement me permettait de me cacher. Je choisissais toujours ma tenue pour son mode « camouflage ». Passer inaperçue était ma priorité, surtout n’attirer aucun regard. Cette période, qui a duré plusieurs années, est paradoxale avec ce que je vivais par ailleurs.

En effet, passionnée de spectacle, je me produisais régulièrement sur scène sans aucun problème. Je ne craignais pas le regard du public car l’espace scène me protégeait en instaurant une distance physique entre les autres et moi.

Le costume ou tenue de scène m’aidait à disparaitre en quelque sorte. Cependant j’admirais mes amies extravagantes qui se permettaient des associations improbables de couleurs, matières, formes sans aucun complexe. C’était à mes yeux la quintescence de la liberté ! Liberté que je ne m’octroyais pas, enfermée dans mes complexes et mon manque d’assurance.

Aujourd’hui j’accepte ma féminité, je me suis libérée de mes carcans !

J’ose enfin porter des robes !

Je vous présente aujourd’hui deux robes de la collection Blancheporte. Robes dans lesquelles je me sens bien. Elles sont féminines, bien coupées, confortables, parfaites pour les femmes actives !

J’accessoirise ces tenues avec mes bijoux ethniques de Tazirit, ma marque coup de coeur.

Ma robe rouge

Je l’adore ! Son imprimé fleuri, ses manches 3/4 , son col chemisier la rende très actuelle. Sa couleur lumineuse est parfaite en toute circonstance !

je porte une robe rouge blanche porte
je porte une robe rouge blanche porte
je porte une robe rouge blanche porte

Ma robe longue fleurie

Très féminine avec son joli imprimé fleuri, ses couleurs lumineuses et ses manches à volants (le chic est dans le détail, n’est ce pas?) . Légère, elle est idéale pour l’été avec de jolies sandales. En mi-saison elle sera parfaite avec des collants, bottines et veste pour lui donner un style bohème que j’affectionne particulièrement.

je porte une robe longue blanche porte
je porte une robe longue blanche porte
je porte une robe longue blanche porte

Détail du volant et boucles d’oreilles en argent de chez Tazirit.

détail d'une robe blanche porte et boucles d'oreilles tazirits

Merci à mon amie Sandrine pour ces photos prises à Saint Jean de Luz, ma ville de coeur !

Découvrez mon article une rentrée mode avec Blancheporte

Je terminerai par une autre citation D’Yves Saint Laurent, couturier de l’élégance par excellence !

« Quand on se sent bien dans un vêtement, tout peut arriver. Un bon vêtement, c’est un passeport pour le bonheur. »

Merci pour votre visite. Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager et à me laisser un commentaire.

Je me ferai un plaisir de vous lire et de vous répondre!

%d blogueurs aiment cette page :