fbpx

L’équilibre hormonal féminin est mis à rude épreuve à la ménopause. En effet, à la périménopause nos hormones fluctuent énormément, provoquant différents symptômes, pas toujours facile à vivre. Ce que nous savons moins, c’est que les perturbateurs endocriniens ne sont pas étrangers à nos déséquilibres hormonaux. Caroline de Bignière, la co-fondatrice de la marque française Miyé propose des produits, et notamment des compléments alimentaires pour nous aider à retrouver l’équilibre hormonal féminin.

Préserver l’équilibre hormonal féminin à la ménopause selon Miyé,

Présentation de Miyé et de sa co-fondatrice

caroline de bignière de miyé

Est ce que tu peux te présenter et nous dire pourquoi tu as eu envie de créer la marque Miyé ?

Tout d’abord merci Isabel pour l’invitation, je suis ravie de te retrouver car c’est l’occasion de beaux échanges sur ce sujet de la ménopause, encore trop tabou, hélas .

J’ai co-créé la marque Miyé, qui signifie la bonne amie en provençal, après avoir travaillé un peu plus 15 ans dans le développement de cosmétiques, et compléments alimentaires dans différentes sociétés. Je me suis rendue compte que tout ce qui était lié à l’équilibre hormonal féminin, et aux perturbateurs endocriniens avaient un impact sur les cancers, et notamment le cancer du sein.

D’ailleurs, une étude a montré que l’exposition pendant la phase périménopausique à certains polluants, augmentaient significativement les risques de cancers du sein. Or,nous sommes dans un environnement qui bouleverse notre équilibre hormonal.

Même au niveau des cosmétiques dits « naturels », le sujet de savoir si on met ou pas des phytohormones ou perturbateurs endocriniens se pose peu. On constate que depuis les trente dernières années, l’équilibre hormonal féminin est vraiment mis à rude épreuve par beaucoup de polluants extérieurs. 

L’idée de la marque est d’accompagner à la fois dans la parole, et à travers des produits que nous voulons vraiment essentiels.

Nous avons trois grands axes : 

  • le confort physique (douleurs articulaires, ballonnement, problème au ventre, douleurs aux seins)
  • l’équilibre émotionnel (variations mentales et d’humeurs) 
  • la beauté de la peau et des cheveux avec des produits sans phytohormones et sans perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens

Je voudrais revenir sur un terme que l’on connait toutes : les perturbateurs endocriniens. En quoi consistent-ils exactement ? En quoi viennent-ils perturber notre système hormonal ? Et quels sont les perturbateurs auxquels il faut faire attention dans l’alimentation et la cosmétique ?

C’est vrai qu’on en parle beaucoup, mais finalement peu de gens savent de quoi il s’agit. 

Un perturbateur endocrinien c’est une molécule d’origine chimique, qui va venir soit imiter, soit remplacer sois booster, soit freiner, et qui aura une interaction avec les mêmes récepteurs que nos hormones. 

Les hormones sont des petits messagers chimiques naturels, qui contribuent à organiser ce qui se passe dans notre corps. C’est un équilibre systémique, au même titre que le microbiote.

Ce sont des messagers qui vont, à la fois donner des impulsions de motivation, de comportement alimentaire et de bien être. C’est donc un ensemble qui impacte tout le corps, et qui fonctionne à travers de messagers, puis qui se fixe sur des récepteurs afin de guider une action. Ces récepteurs peuvent être mis en concurrence avec d’autres molécules chimiques, comme l’air et l’eau, par exemple.

Aujourd’hui, nous sommes dans une situation où de plus en plus de molécules chimiques s’accumulent, ce qui a un fort impact au niveau des oestrogènes, nos hormones féminines. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes intéressées à l’équilibre hormonal féminin.

Non pas pour mettre en avant les femmes plutôt que les hommes, mais on s’est rendu compte que 70 à 80% de ces molécules seraient des xénoestrogènes, c’est à dire qu’elles vont imiter les oestrogènes. La femme a beaucoup plus d’oestrogènes que les hommes, donc elle est plus impactée.

Cependant, en ce qui concerne le cancer du sein, on remarque que l’incidence augmente aussi chez l’homme (1% de cancer du sein chez l’homme). C’est un sujet trop méconnu. Cette surimprégnation aux oestrogènes, augmente à la fois une féminisation, et l’apparition de perturbateurs de plus en plus précoce, avec un risque accru du cancer du sein.

Nous avons donc eu envie de parler de ce sujet, et de voir comment grâce à l’hygiène de vie on peut dépolluer son organisme, mieux comprendre ce qu’il s’y passe, pour finalement mieux gérer notre équilibre hormonal, et notre santé globale dans cet environnement hyper oestrogénique.

les compléments alimentaires miyé

L’importance d’une bonne hygiène de vie pour conserver l’équilibre hormonal féminin

Je prône souvent l’importance d’une bonne hygiène de vie pour préserver sa santé, mais aussi pour préserver l’équilibre hormonal féminin fragilisé à la ménopause. Tu es dans la même démarche.

C’est vrai que les perturbateurs endocriniens posent plusieurs problèmes : déjà ce n’est pas la quantité qui fait l’effet. Il y a des périodes de la vie ou nous sommes beaucoup plus sensibles à leurs effets, et aussi aux déséquilibres hormonaux, comme durant la grossesse, l’adolescence et à la périménopause. 

Les perturbateurs endocriniens en cosmétiques

On parle peu des perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques, quels sont ceux à éviter ?

Il y a 3 grands piliers incontournables au niveau des perturbateurs endocriniens : 

L’ alimentation

Les fruits et légumes sont souvent cités comme le plus grands détenteurs de pesticides.

Par exemple : les pommes, les cerises, les pêches, le raisin. Pour ceux-la il faut privilégier le bio. Pour d’autres, comme le brocoli, on utilise moins de pesticides, donc le bio n’est pas indispensable. 

  • Commencer à filtrer son eau
  • Eviter les contenants en plastique, les plats réchauffés au micro-onde, et l’aluminium dont on parle peu, mais qui est trop présent dans notre environnement
  • Privilégier le bio pour les produits laitiers  
  • Réintroduire les épices, les herbes aromatiques, l’oignon, l’ail qui sont dépolluants pour l’organisme 

L’exercice physique et la gestion du mental :

Il existe des liens directs entre l’inflammation dans le corps, et le fait de retenir certains polluants. Quand on transpire et qu’on s’étire, on élimine mieux les toxines, on fait mieux circuler l’énergie. C’est un point très important. 

La cosmétique :

Certaines études sont assez frappantes et montrent chez certaines adolescentes, un niveau élevé d’exposition aux polluant et notamment au BPA. Cependant, il a suffit qu’e ces mêmes adolescentes fassent le tri dans leur salle de bain, et en l’espace de 2 semaines, le nombre de polluants présents dans leurs urines a diminué de manière spectaculaire.

Nous ne sommes pas obligées de faire la chasse à tous les polluants en cosmétique. Tout ce qui est rincé, comme les gels douche qui ne sont pas en contact avec la peau pendant un grand laps de temps, n’ont pas une grande incidence. En revanche, les soins non rincés, comme la crème pour le corps, la crème de jour, le maquillage, là il sera important de vérifier la composition.

Il faut être vigilante, car naturel ou bio ne signifie pas dénué de perturbateurs endocriniens (ex : huiles essentielles).

Je conseille l’application « clean beauty », qui analyse chaque ingrédient ainsi que le niveau de risque d’exposition aux perturbateurs endocriniens. En plus, leur base est constamment mise à jour. Cela permet de donner un coup de pouce pour bien choisir ses cosmétiques. 

C’est un super conseil ! Car souvent à la ménopause, lorsquon observe les rides qui commencent à s’installer, on pourrait avoir envie d’appliquer tout et n’importe quoi sur le visage en se laissant tenter par les sirènes du marketing !

L’importance de s’éduquer

Ce sont des conseils simples parce qu’on ne peut pas tout changer d’un coup. C’est une éducation qui va se faire petit à petit.

Prenons l’exemple des meubles en bois aggloméré. Nous savons qu’ils sont très riches en formaldéhydes, en polluants volatiles, ce sont des perturbateurs endocriniens avérés. Nous pouvons réfléchir à deux fois avant de les acheter.

Il faut faire un peu le tri, privilégier la récupération, la seconde main, et faire attention à nos cosmétiques. C’est une éducation très accessible, il suffit juste de s’y pencher, et d’apprendre au fur et à mesure. 

C’est vrai que c’est une question d’éducation. C’est une manière de vivre. Ce sont des réflexes à adopter. On est moins dans l’accumulation mais plutôt dans un choix conscient de ce qu’on souhaite consommer dans notre vie de tous les jours. 

Exactement et l’avantage est que l’on peut agir vite. Certaines pathologies chroniques sont parfois réversibles grâce à l’alimentation et à l’exercice physique. Le corps est tout à fait capable de se dépolluer. On sous-estime les capacités du corps à récupérer et à faire face. 

Le stress, un grand perturbateur endocrinien

En Ménopause Yoga on parle beaucoup du stress, et de tous les symptômes qui en découlent. Nous savons aujourd’hui que le stress est un grand polluant.

En effet, c’est le cortisol qui est le premier perturbateur endocrinien.

On ne peut pas gérer son stress aujourd’hui sans faire un minium d’exercice physique. Je me suis moi même laisser prendre au piège du « je n’ai pas le temps, je prendrai soin de moi plus tard », ce qui est très féminin, avouons-le !

Mais cela change tout ! C’est absolument essentiel dans la gestion du stress de pouvoir évacuer, de transpirer et de s’étirer. Aussi, cela contribue a faire diminuer le niveau d’inflammation dans l’organisme.

Lire aussi Comment gérer le stress à la ménopause

Ce n’est pas moi qui vais te contredire ! Parfois 10 minutes peuvent suffire, à condition que ce soit régulier. Même lorsqu’on est en post ménopause, il ne faut pas hésiter à adopter une hygiène de vie plus saine. Il arrive qu’on se sente parfois déprimée à cette période de notre vie, et le fait de reprendre les choses en main permet de reprendre confiance en soi

C’est vrai, il faut positiver ! On confond avancée en âge et ménopause. J’aime appeler la ménopause « l’adultessence ». On traverse l’adolescence mais aussi l’adultessence. Il faut accepter ces phases de vie. C’est important d’avoir un regard plus doux, et plus tolérant sur nous même. 

Pour moi, durant cette phase qui est pleine de challenges pour la femme, il est très important d’accepter de ressentir, de comprendre les messages que notre corps nous envoie, et de se dire que c’est un changement d’état au même titre que la puberté à l’adolescence.

L’après-ménopause est un état stable. Il faut le voir différemment, et casser cette image si délétère de la ménopause, c’est une phase de transition et pas une fin en soi. 

Compléments alimentaires et équilibre hormonal féminin

Je reviens sur ce que tu proposes chez Miyé. Tu as expliqué que la marque s’articule autour de 3 piliers : le confort physique, le bien être mental, et l’état de la peau et des cheveux. Comment les compléments alimentaires peuvent agir sur ces sphères ?

Le complément alimentaire est selon moi quelque chose d’essentiel. Dans toutes les études, on voit qu’on a tendance à moins bien assimiler les nutriments, et le niveau d’inflammation du corps a tendance à augmenter avec l’âge.

Il existe beaucoup de plantes sur lesquelles on a du recul et qui vont jouer sur la modulation du cortisol par exemple. Il existe une vingtaine de plantes adaptogènes, qui sont celles qui vont le mieux s’adapter au métabolisme de chacune.

Par exemple : l’ashwaghanda aura un effet calmant et décontractant sur une personne qui a tendance à être en surtension, et revigorante pour une autre qui est en baisse d’énergie. Ce sont des plantes à spectre large, qui vont donner un coup de pouce pour revenir à un état d’équilibre. On n’est pas dans l’effet « béquille » qu’on présente souvent à la ménopause en donnant des phytohormones.

L’idée, c’est de se dire, ok on ne peut pas remplacer les hormones qui baissent car c’est un phénomène naturel et qui a du sens, mais on va donner un coup de pouce, et aider à la régulation hormonale. 

Miyé propose des compléments alimentaires qui peuvent convenir aux femmes en péri ménopause, ou à des femmes qui ont de l’endométriose, et qui auront des ressentis très différents.

Nos compléments agissent sur les causes racine, les bouffées de chaleur pour les femmes en périménopause, ou les douleurs pour les femmes qui souffrent de l’endométriose. Nos produits ont un spectre large.

Les premiers effets de nos compléments alimentaires se voient au bout de 2 à 3 semaines, et ces effets ne s’arrêtent pas lorsqu’on arrête de les prendre, contrairement à la béquille que représente les hormones de synthèse. On aide donc l’organisme à se sentir mieux et revenir à un état d’équilibre pour ancrer la mémoire du corps. 

Cela agit sur les 3 grands piliers. Nous avons 3 produits en compléments alimentaires :

  • Equilibre féminin :  a base de l’ashwagandha et la mélisse, du romarin, des vitamines du groupe B. Il joue sur la partie confort physique tels que les ballonnements ou les problèmes de sommeil 
  • Essentiel sereinité : il contient un mélange de magnésium, safran, griffonia, rhodiole. Il va jouer au niveau des variations de l’humeur, des fringales, de la motivation, du manque d’énergie physique et mentale 
  • Enfin, on a un produit spécifique pour les douleurs mammaires et les problèmes d’imperfections hormonales avec un élixir détoxiquant, composé de plantes pour aider à détoxiquer les oestrogènes lorsqu’on a trop d’oestrogènes circulant dans notre organisme

Nous avons également une infusion qui joue sur les problèmes de ballonnement ou inconfort articulaire. 

les compléments alimentaires miyé

La routine bien-être de Caroline

Peux-tu partager avec nous ta routine bien-être ?

Oui bien sûr ! Après des mois de travail intense, j’ai remis en place une activité physique qui est la course à pied. En ce qui concerne les soins du visage, j’ai une routine très minimaliste, par contre j’ai introduit des massages du visage et du cuir chevelu, c’est très agréable et c’est un temps de reconnection à soi, c’est aussi très efficace pour relancer la micro circulation du cuir chevelu. Aussi, je suis une fervente adepte de yoga, donc chaque matin ou le soir après le travail, je pratique 20 minutes, pour me décontracter et me reconnecter à la terre.

Retrouvez les produits de la marque sur le site Miyé

caroline et anna fondatrices de Miyé

Vous pouvez écouter l’épisode entier sur le podcast Ménopause & Renaissance ici

Préserver l’équilibre hormonal féminin à la ménopause selon Miyé

Si vous désirez soulager vos symptômes et vivre une ménopause épanouie je vous invite à rejoindre mon programme La Ménopause Académie !

Programme Ménopause Académie

%d blogueurs aiment cette page :