Sélectionner une page

Slow life ou vivre lentement, voilà des mots qui résonnent comme une douce caresse à mes oreilles. Ralentir, prendre le temps de savourer le temps qui passe, se reconnecter à soi, à ses besoins, à ses envies, à ses aspirations est l’essence même de la vie. La période incroyable que nous venons de vivre a eu au moins le mérite de mettre en pause nos vies quelque peu frénétiques.

Frénétique, le mot n’est pas trop fort pour décrire la journée type de la plupart d’entre nous : accompagner les enfants à l’école, aller au travail, prendre les transports en commun ou bien rester bloquer dans les embouteillages, faire les courses, regarder 50 fois nos mails (au cas où on serait passé à côté de quelque chose d’important), récupérer le petit fils chez la nounou pour dépanner sa fille, lancer une machine, préparer les repas. STOP ! Je suis épuisée rien qu’à la relecture de ce mots ! Notre vie serait-elle réduite à une liste interminable de tâches à accomplir ?

livre et carnet au lit pour ralentir

Mais ce temps de confinement nous a obligé, par la force des choses, à revoir nos modes de vie. Pour certains d’entre nous cela fut un bouleversement en profondeur puisque nombreux sont ceux qui envisagent de quitter la ville pour la campagne et ainsi goûter à un mode de vie plus calme et plus lent. Pour ma part, j’ai quitté la capitale il y a 30 ans pour m’installer dans la belle région des Pyrénées Atlantiques et j’avoue ne jamais avoir regretté mon choix. Etre au plus près de la nature n’a pas de prix pour moi.

L’histoire de la slow-life 

Ce mouvement a vu le jour dans les années 80 en réaction à l’accélération effrénée du rythme de vie de la plupart des habitants de cette planète. C’est la contre-culture du toujours plus et toujours plus vite. C’est une vraie philosophie de vie qui préconise le ralentissement et met en avant des valeurs telles que, le partage, le respect, l’authenticité, l’amour, la simplicité, le respect de l’environnement …

Depuis, la slow attitude a gagné d’autres domaines comme le monde culinaire, la cosmétique, l’entretien de la maison, le tourisme ….

Comment introduire la slow life dans sa vie au quotidien ?

Adoptez la slow food

C’est Carlo Petrini, journaliste gastronomique italien qui lancera cette petite révolution en opposition à la fast-food. Elle a pour vocation de protéger le patrimoine alimentaire mondial et de valoriser les  aliments provenant de petits producteurs locaux.

La slow food

assiette réconfortante typique slow food

Ainsi, vivre la slow food c’est :

  • prendre le temps de choisir ses fruits et légumes au marché ou chez ses producteurs locaux préférés
  • réapprendre à cuisiner maison
  • cuisiner en famille
  • privilégier des cuissons lentes et douces 
  • remettre les ragoûts dans nos menus, plats réconfortants à souhait à partager en bonne compagnie
  • apprécier l’épluchage des légumes
  • prendre le temps de partager les repas avec les amis
  • dresser une jolie table
  • manger sans sollicitations (téléphone, ordinateur, tv) 
  • apprécier les couleurs, les saveurs, les textures des aliments qui composent notre assiette 
repas partagé entre amies

« Il est inutile de forcer les rythmes de notre existence. L’art de vivre consiste à apprendre comment dédier du temps à chaque chose. »

Carlo Petrini

Créer sa routine matinale tout en douceur

Avant même de vous lever de votre lit, imaginez comment vous voulez vivre votre journée. Placez un sourire sur vos lèvres, étirez-vous comme un chat et levez-vous de bonne humeur.

Prenez quelques instants pour méditer au calme. Quelques minutes suffisent pour entrer en connection avec vous-même et ainsi commencer votre journée plus sereinement.

Préparez-vous un petit déjeuner sain dans une jolie vaisselle et appréciez-le en conscience, sans consulter votre téléphone ou ordinateur. Ecrivez quelques lignes de reflexion dans un joli carnet ou lisez quelques pages d’un livre inspirant.

Lire aussi Pourquoi s’adonner au journaling

carnet pour noter ses réflexions du matin

Se réserver du temps pour soi

Nous avons toutes des agendas de ministres et notre vie ressemble parfois à une course contre la montre. Il est difficile de s’accorder du temps et souvent nous culpabilisons de prendre ce temps si précieux pour s’occuper uniquement de soi. Comme si ce temps nous le « prenions »aux autres, nous le volions, nous nous l’accaparions de manière égoïste. Or prendre le temps de ralentir, de souffler est indispensable à notre bien-être physique et psychique, surtout pour nous les femmes de plus de 50 ans. Nous avons passé une grande partie de notre vie à courir après ce temps, aujourd’hui apprenons à le savourer.

Cela passe par la contemplation. Une longue marche dans la nature, au coeur de la campagne, sur les chemins montagneux ou encore les pieds dans l’océan, est une magnifique façon de s’ancrer dans le présent et de calmer le flux incessant de notre mental. La contemplation est une véritable source de bonheur et nous emplit d’un sentiment de bien-être.

isabel kehr et la slow life

 « La joie de contempler et de comprendre, voilà le langage que me porte la nature. » 

Albert EINstein

Pratiquer le yoga

Le yoga trouve une place de choix dans la slow life. Prendre le temps de reconnecter avec son corps, trop souvent oublié durant de nombreuses années, est une renaissance. Oui je sais, le mot pourra vous paraître un peu exagéré et pourtant c’est le mot qui revient lors de mes échanges avec mes élèves, surtout celles qui ont dépassé la cinquantaine. Elles éprouvent un tel plaisir à se réapproprier leur corps qu’il n’est pas rare qu’elles décident de revoir leur façon de vivre, de consommer, de s’alimenter. D’ailleurs nombre d’entre elles me confient privilégier les produits issus de l’agriculture raisonnée ou bio par respect pour leur corps et pour l’environnement.

femme méditant sur la plage

Le yoga nous apprend également à ralentir, ici aucune obligation de résultats. Sur le tapis il n’y a pas de place pour la compétition, la comparaison ou encore la performance, juste le plaisir d’ETRE et de se (re)découvrir avec bonheur.

Lire aussi Comment mieux vivre sa ménopause grâce au yoga

Adopter le slow tourisme

C’est au début des années 2000 que le concept du slow tourisme a vu le jour. Ici pas de visites au pas de course, ni de consommation exagérée de sites incontournables mais plutôt la joie de la déambulation. Le plaisir de la découverte connaît d’autres chemins. Pourquoi ne pas participer à des activités variées comme la dégustation de produits locaux ou à des ateliers culinaires typiques du pays ou de la région. C’est une merveilleuse façon de découvrir la culture d’un pays et d’échanger avec les locaux.

Quelle joie de prendre le temps de se perdre dans les rues et de découvrir au coin de celles-ci, des petits trésors hors des sentiers touristiques. S’assoir sur un banc ou à l’ombre dans un parc, en dégustant une glace et observer la vie autour de soi, s’en imprégner. Prendre le temps de vivre les émotions sur l’instant au lieu de passer son temps le doigt sur le déclencheur de l’appareil photo.

Et pourquoi ne pas passer des vacances hors des sentiers battus. Je suis très tentée par une croisière fluviale. Se laisser bercer le long d’un fleuve et apprécier le calme et la sérénité ne serait pas pour me déplaire.

vacances fluviales ou le slow tourisme

Privilégier la slow cosmétique

C’est Julien Kaibeck qui est à l’origine de ce concept qui date de 2012. L’idée est de prendre le temps de bien choisir les cosmétiques adaptés à sa peau en utilisant des produits composés d’ingrédients naturels et bio.

Relire mon article La cosmétique Anti-âge des Pyrénées

Exit l’accumulation de pots de crème dans sa salle de bain. L’idée est de choisir sa routine beauté en choisissant des cosmétiques à la qualité irréprochable, sans ingrédient dérivé du pétrole, des plastiques et des silicones. Ces additifs sont nocifs pour la planète mais aussi pour notre santé. Choisir une Cosmétique naturelle n’est pas plus chère que des produits de grande marque bien au contraire.

La slow cosmétique invite également à se lancer dans la fabrication de nos propres soins. J’ai d’ailleurs élaboré plusieurs produits : une crème pour les pieds et mains, une huile démaquillante, un labello, une cold cream. Des petits cadeaux personnalisés que j’ai eu plaisir à offrir.

tout le nécessaire pour la slow cosmétique

La slow life est une véritable philosophie de vie qui nous pousse à la réflexion sur comment nous voulons vivre notre vie. En nous incitant à ralentir le rythme, la slow life nous permet une introspection et un retour sur soi indispensable pour faire les bons choix, les choix de vie qui nous correspondent véritablement et nous rend heureuse.

Je terminerai par une citation d’un célèbre couturier,

« Il faut savoir prendre son temps, ralentir, suivre ses instincts et goûter la sensualité au quotidien. C’est l’essence même de la vérité. »

Calvin Klein.

Et vous, êtes-vous tentée par la slow life, ou l’avez-vous déjà adoptée, je suis curieuse d’avoir vos retours !

Epinglez-moi !

épingle pinterest slow life

Vous lire est toujours un grand plaisir pour moi et je vous répondrai avec joie !

Si mon article vous a plu merci de le partager sur vos réseaux !